Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dionys Décrevel

Articles avec #proferations tag

Nuit Magnétique

25 Mars 2016 , Rédigé par Dionys Publié dans #Proférations

De ces nuits d'avant les âmes, attendant le soleil crucial et la hiérarchie des ombres, me voici blessé par l'aile de l'ange qui soutenait mon destin. A l'angle de la vie tutélaire, je construis mon radeau de marbre et d'airain, et dans l'audace du tumulte,...

Lire la suite

Comme un parfum d'imprudence

26 Décembre 2009 , Rédigé par Dionys Publié dans #Proférations

Nous n’avons fait que fuir et nous fuirons encore. Déshabiter le pire et repeupler la mort. Avec au fond du ventre, le ruissellement d’une autre vie, d’un autre goût, plus propice au réchauffement des tessitures, à l’éclat de notre voix et au déploiement...

Lire la suite

La Maison du Taureau

18 Décembre 2009 , Rédigé par Dionys Publié dans #Proférations

Un fétu d'étoile éclaire la route mais le chemin s'est perdu sous la boussole de l'espérance. Le voyageur que je cache dans mon silence n'a que ses mots pour douter de son instinct. La chaleur du désert glace la nuit que je traverse et le feu qui s'approche...

Lire la suite

Concile amoureux

14 Février 2008 , Rédigé par Dionys Publié dans #Proférations

Une entrée en matière impalpable, une liquidité de cristal, quelques signes accrochés au désastre, une communauté de solitaires déconstellés, leurs commentaires immodérés. Entrouvrir ici le monde et sa lisière numérique. Ne plus faire écran. Faire face...

Lire la suite

Paysage dépecé

4 Février 2008 , Rédigé par Dionys Publié dans #Proférations

Une autre perspective, dévissée par l’horizon, tirant les traits d’une architecture dépeuplée, se souvient d’un monde entraperçu aux limites. Ici est un lieu, sans autre figure que l’abîme des âges au charnier de l’enfance, que le château de sable égrainant,...

Lire la suite

L'infini laissé en friche

28 Janvier 2008 , Rédigé par Dionys Publié dans #Proférations

L’infini laissé en friche. Evacuée par le sublime, cette étendue vouée au vol migrateur, et au silence craquelant des lacs, sous l’empan de gel qui défigure l’étang, enjambe la grande marche du couchant. Le regard encastré du soleil, voyeur de lune éclipsé,...

Lire la suite